Recent publications in the history and philosophy of the language sciences – May 2021

Maupas, Charles. 2021. Grammaire et syntaxe françoise. Édition de Nathalie Fournier. Paris : Classiques Garnier. (Descriptions et théories de la langue française, 4, in Grammaires françaises des xviie et xviiie siècles, 2). 637 p. ISBN : 978-2-406-10455-1
Publisher’s website

La Grammaire & syntaxe françoise de Charles Maupas (1607 et 1618) se signale par sa puissance théorique, son caractère méthodique et sa fine observation de l’usage du français. Cette édition critique entend montrer en quoi elle est un jalon décisif dans la jeune tradition grammaticale du français.


Chiflet, R. P. Laurent. 2021 [1659]. Essay d’une parfaite grammaire de la langue françoise. Édition de Cendrine Pagani-Naudet. Paris : Classiques Garnier (Grammaires françaises des XVIIe et XVIIIe siècles, 3, in Descriptions et théories de la langue française 5). 525 p. ISBN : 978-2-406-10458-2
Publisher’s website

L’Essay d’une parfaite grammaire de la langue françoise paraît en 1659 à Anvers et sera rééditée jusqu’en 1722. La présente édition s’attache à préciser les circonstances politiques et linguistiques de sa genèse, et sa place dans l’histoire de la grammaire française.


Montagne, Véronique & Pagani-Naudet, Cendrine, dir. 2021. Actualités de Louis Meigret, humaniste et linguiste. Paris : Classiques Garnier. (Rencontres, 480 ; Colloques, congrès et conférences sur la Renaissance européenne, 111). 383 p. ISBN : 978-2-406-10412-4
Publisher’s website

En 1980, Franz Josef Hausmann a contribué à rendre accessible l’œuvre de Louis Meigret, notamment avec Louis Meigret, humaniste et linguiste. Louis Meigret a bénéficié d’une visibilité nouvelle, enrichie par les travaux sur l’histoire des idées linguistiques, visibilité à laquelle ce volume entend contribue


Siouffi, Gilles, dir. 2021. Le sentiment linguistique chez Saussure. Lyon : ENS éditions. (Langages).192 p. ISBN : 979-10-362-0328-2
Publisher’s website

« Tout ce qui est dans le sentiment des sujets parlants est phénomène réel », écrivait Saussure dans les années 1880 en vue d’un possible cours de morphologie. Mais le terme sentiment ne fait pas partie de ceux, tels signe, système, synchronie ou diachronie, qu’on associe au canon des concepts saussuriens. Le projet de cet ouvrage est de montrer au contraire que le sentiment linguistique occupe une place essentielle dans la pensée du linguiste genevois, et qu’il est peut-être l’instance principale qui lui permet de définir ce qu’il appelle la « langue ». Les contributions de cet ouvrage mènent l’enquête autour de ce qu’on peut appeler le sentiment linguistique chez Saussure, en explorant les inspirations que Saussure a pu prendre chez ses prédécesseurs, étudient les diverses inflexions que le motif prend chez lui, notamment à partir des sources manuscrites, et explorent les enjeux de la notion aujourd’hui. Prenant place dans le champ de l’histoire des idées linguistiques, il est aussi susceptible d’ouvrir de nouvelles pistes de recherche sur l’appréhension des faits linguistiques par le sujet parlant.

Book in open-access on Open Edition Books


Léon, Jacqueline. 2021. Automating Linguistics. Cham : Springer. History of Computing. XV, 179 p. ISBN : 978-3-030-70641-8. DOI : 10.1007/978-3-030-70642-5
Publisher’s website

Automating Linguistics offers an in-depth study of the history of the mathematisation and automation of the sciences of language. In the wake of the first mathematisation of the 1930s, two waves followed: machine translation in the 1950s and the development of computational linguistics and natural language processing in the 1960s. These waves were pivotal given the work of large computerised corpora in the 1990s and the unprecedented technological development of computers and software.Early machine translation was devised as a war technology originating in the sciences of war, amidst the amalgamate of mathematics, physics, logics, neurosciences, acoustics, and emerging sciences such as cybernetics and information theory. Machine translation was intended to provide mass translations for strategic purposes during the Cold War. Linguistics, in turn, did not belong to the sciences of war, and played a minor role in the pioneering projects of machine translation.Comparing the two trends, the present book reveals how the sciences of language gradually integrated the technologies of computing and software, resulting in the second-wave mathematisation of the study of language, which may be called mathematisation-automation. The integration took on various shapes contingent upon cultural and linguistic traditions (USA, ex-USSR, Great Britain and France). By contrast, working with large corpora in the 1990s, though enabled by unprecedented development of computing and software, was primarily a continuation of traditional approaches in the sciences of language sciences, such as the study of spoken and written texts, lexicography, and statistical studies of vocabulary.


Larcher, Pierre. 2021. L’invention de la luġa al-fuṣḥā. Une histoire de l’arabe par les textes. Louvain : Peeters. (Association pour la Promotion de l’Histoire et de l’Archéologie Orientales, Mémoires 13). XV + 203 p. ISBN : 9789042945883
Publisher’s website

Ce volume rassemble des textes, les uns connus, les autres méconnus, d’auteurs médiévaux (du IIe/VIIIe siècle au VIIe/XIIIe siècle) sur l’arabe: philologues (al-Farra’, al-Zaggagi, Ibn Faris, Ibn Ginni), mais aussi un philosophe (al-Farabi), un géographe (al-Muqaddasi) et un voyageur (al-‘Abdari). Il en propose une relecture critique, montrant comment philologie, théologie et philosophie interagissent dans l’«invention» de la luga al-fusha («la manière de parler la plus châtiée»), expression qui n’apparaît qu’au IVe/Xe siècle et désigne aujourd’hui ce que les arabisants appellent l’arabe classique. Au-delà des renseignements qu’ils nous apportent sur l’histoire et la sociolinguistique de l’arabe (états, variétés, registres et statuts, parlers nomades et sédentaires, diglossie, contact des langues), ils nous renseignent plus encore sur les représentations que l’on s’en fait ou que l’on doit s’en faire. Ils constituent ainsi une histoire moins linguistique qu’épilinguistique de la langue.

Posted in Publications, Uncategorized

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s

%d bloggers like this: